Prête-moi ta plume

Je viens de perdre deux rémiges
Les ai retrouvées ce matin

Au creux du rocher craie
Poignée de cheveux d’ange
Aveu d’une tempête
Cauchemardesques franges

Légers plumets trempés au lagon de mes yeux
Mais l’encre sympathique se dérobe aux regards
Trop liquide, sans doute Ou trop antipathique
Est-elle dérangeante ou juste pathétique

Peut-être sera-t-elle lue en séchant au soleil

La sépia de la seiche a l’odeur de l’amer
Le fier albatros a taché son manteau
Les jeteuses d’essor savent que les coups de lune
Délavent les couleurs et déplument les rires

Je m’en irai, bancale, les ailes chiffonnées
Me coucher sur la grève avant que la marée…

Et l’âme de mon marin se perdra à jamais

Eve de Laudec 2010

1,521 vues au total, 1 vues ce jour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>