Crilence

 

 

C’est le cri réprimé de la fillette violée
Qui s’est sentie coupable
Qui n’a été capable
C’est le sanglot muet de l’amour repoussé
La tête est enterrée
Et les oreilles bouchées

C’est le vide béant dans un cœur arraché
Quand le un devient deux
Quand on coupe au milieu
C’est la terrible angoisse d’être seule en été
Quand la foule est autour
Quand s’écroule le jour

C’est la mer retirée lors des grandes marées
Quand la grève asséchée
Crache ses vénéridés
C’est le temps qui s’arrête comme l’oiseau blessé
Qui tournoie en tombant
Ecrase les amants

Hurlements de chagrin n’ont plus droit de cité
On doit les étouffer
On ne doit pas gêner

C’est le crilence

Eve de Laudec

Extrait du recueil éponyme « Crilence »  chez Chum Editions 2013  ISBN  979-10-92613-10-0
Tableau de Sylvia Trouvé  » Le Masque  de l’Excès N°7″

1,943 vues au total, 1 vues ce jour

1 Commentaire

  1. admin (Auteur de l'article)

    02.06.2012 12:40 eve de laudec
    merci pour ce ressenti qui me touche, jespère que le recueil vous plaira autant

    02.06.2012 12:34 Jean-Claude
    Ce crilence est vraiment déchirant, merci pour ce texte..

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>