septembre 2012

Les Vases Communicants de septembre, période de rentrée littéraire comme scolaire, me voient accueillir avec grand plaisir Danielle Masson, qui s’est faite ma complice sur un thème qu’elle a choisi et qu’elle va elle-même vous présenter.
Je vous laisse découvrir ses mots, ici http://evedelaudec.fr/ecriture/?page_id=594,
et les miens sur son site http://jetonslencre.blogspot.fr/

J’ai commencé à échanger avec Ève.
En regardant d’un peu plus près son profil, un ami, façon de parler, commun sur FB : Hervé le Tellier.
J’ai eu le plaisir de participer à quelques ateliers avec lui et donc de le côtoyer au village.
Et tout d’un coup, une envie soudaine d’OuLiPo m’a prise.
Maladie contagieuse parfois… quand on avale la potion magique concoctée par les mots des Oulipiens…
J‘ai fouillé dans ma bibliothèque.
Et cela s’est imposé…
Et si on s’amusait au « Je me souviens »…
Mais il y en a tant…
Et j’ai regardé de nouveau le nom du site d’Ève. J’avais mal lu… c’était

Bienvenue sur l’emplume et l’écrié

Et j’avais lu… la plume et l’encrier…
Et si on écrivait des « je me souviens » autour de ces deux mots…
Qu’en pensez-vous Ève ?

____________________________________________________________

1 – Je me souviens de l’encrier taché de gouttelettes violettes. Elles ont éclaboussée le bois du bureau qu’il faudra frotter le samedi d’avant les prochaines vacances. Il faudra frotter, frotter puis cirer, puis briller pour effacer ces gouttes qui semblaient dessiner un nuage.

2 – Je me souviens de la plume de cygne ramassée au bord de l’étang où ils se pavanaient. Je m’étais assise, avais pleuré sur ton absence et mes yeux avaient du mal à se mettre dans les pas de Lambert à la Hague. Trop de souffrance au fil des mots.

3 – Je me souviens du dessin en eau forte où le colosse tapait sur l’enclume… où est-il maintenant ?

4 – Je me souviens de la bouteille d’encre voilette que tu m’as offerte. Je l’ai toujours. Elle est vide. Elle me sert de boîte à trombones. La pauvre !!! mais non, je me souviens quand j’ai reçu de tes mains ce paquet sans forme reconnaissable. Juste cette petite carte accrochée par une faveur bleue « attention fragile » et ces deux mots « haut » et « bas ». je me souviens de ne pas m’être précipitée pour ouvrir ce paquet surprise. Je voulais savourer au maximum ce cadeau, plaisir du jour. Je me souviens que le plaisir de la bouteille d’encre violette a duré longtemps. Avec la bouteille d’encre, j’ai trouvé un porte-plume et trente-deux carnets aux couvertures ornées de photos de coquelicots. Que de pages à remplir… je me souviens que j’ai calculé 32 fois 50 pages soit 1 600 pages. Je me souviens m’être dit, à raison de cinq pages par jour, j’en ai pour 320 jours… je me souviens m’être dit, j’ai un an pour les remplir. Que demander de plus. Juste l’inspiration. L’encre a violettisé déjà 27 carnets. Le porte-plume attend sagement une nouvelle bouteille d‘encre. Les carnets restants se remplissent à la mine de bois. Vite, le 32 octobre approche !

5 – Je me souviens des plumes de Trèfle découvertes au pied du chêne. Trèfle ! Trèfle ! Trèfle avait disparu… je me souviens avoir crié. Je me souviens m’être dit… quelle colère, quelle violence prêtes à sortir pour l’agression d’un coq.

______________________________________________________________

je ne me souviens plus… de mon plus beau « je me souviens » depuis que j’écris des « je me souviens »… il faut que je cherche… il faut que je me souvienne de mes « je me souviens »…
______________________________________________________________

© 2012 – 32 Octobre

1,120 vues au total, 1 vues ce jour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>