Hommage à Bernard Giraudeau

Ce soir une grande peine,
Comme chaque fois que vient à me manquer un être que j’admire, et qui ose partir avant moi.
Quand soudain on l’évoque à l’imparfait, alors qu’il ne l’était pas.
Quand on se met à parler de lui d’un ton compassé, alors qu’il est juste passé.
Quand un frère d’écriture se joue de la vie et ne nous laisse que les mots, pour lui dire qu’il va nous manquer.
Quand ce putain de cancer nous bouffe les uns après les autres.
Quand on vieillit, surement….

Je t’aime, bel homme jusqu’au bout, comédien, écrivain et marin, bel homme des expériences.
Je te dis au revoir, Bernard Giraudeau, et à bientôt. Tu es toujours là.

Eve de Laudec
17 juillet 2010

3,001 vues au total, 1 vues ce jour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>