Les putains de l’écriture

Nous sommes les putains de l’écriture !

Oui, nous, les écrivains, auteurs, poètes, de tous poils et de toutes plumes,
Nous en demande constante de reconnaissance, nous en imploration déguisée,
Nous en besoin incessant de lecteurs
Nous qui sommes payés grassement avec une lecture, un commentaire, mais on en redemande, Jamais assez, une exigence sans cesse renouvelée,

Prêts à certaines compromissions comme des envois de notifications,
Simples appels « m’avez-vous lu, j’existe !! » qu’on nomme recommandations pour ménager la susceptibilité de chacun, et même si la honte d’avoir l’impression de se vendre nous titille au passage nous acceptons de nous trouver coupdecoeurisés dans une frénésie de narcissisme aigu.

Oh, cet immense désir d’exister par les yeux des autres et leur assentiment !
Un auteur sans lecteur n’est pas entier, pas complet.
On ne peut écrire que pour soi-même, à l’intérieur de sa tour d’ivoire, être son propre spectateur, l’écrivain est un masturbateur public , un e-crit est fait pour être entendu, attrapé au vol, goûté, testé, admiré ou haï, mais l’indifférence est intolérable,

Nous avons besoin d’arpenter les trottoirs des lignes en lançant nos cris au ciel pour qu’on nous les restitue en miroir, même en pleine gueule, tout plutôt que passer inaperçu !

Nous manquons cruellement de modestie, bien sur la flatterie est de mise et chatouille agréablement notre égo, forcément nous sommes meilleurs que les autres qui sont forcément des cons sans sensibilité, sans esprit, sans humour, sans délicatesse, sans culture, sans psychologie, et sans orthographe, s’ils ne nous apprécient pas ! Notre orgueil est placé très très haut dans la pyramide des mortels, tant nous rêvons de devenir immortels !

Je suis une putain !

Eve de Laudec
29 août 2010

1,703 vues au total, 1 vues ce jour

1 Commentaire

  1. admin (Auteur de l'article)

    07.02.2013 17:27 Lotfi Aïssa
    Les putains de votre genre, on ne peut que leur tirer notre révérence.

    02.06.2012 18:22 eve de laudec
    Bien sur que cest exagéré (quoique…si peu) il est si politiquement incorrect de parler des zégos de la gent littéraire que jéprouve du plaisir à titiller les plaies…Mais bien sûr ce texte ne me concerne pas…MOI! :-) merci de ton retour, avocat du diable!

    02.06.2012 17:58 Tapanur
    Bonjour Bien sûr il y a là une part de vérité, mais cela mérite quelques nuances. Tout dabord une putain nexerce que rarement cette activité par plaisir. Ensuite, admettons que le lecteur trouve aussi son miroir dans nos écrits, neutralisant , si je puis dire, ce narcissisme que tu dénonces. Mais bon, cet exercice est courageux, et être lucide sur soi est une excellente base pour qui veut corriger ses travers. Amicalement. Jérôme

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>